Ça roule Raoul ! (8 juillet – 16 juillet 2013)

Bon ! Le Canada c’est grand ! et le plan c’est qu’on arrive sur la côte Est d’ici novembre (bah ouais après il neige, et c’est pas quelques flocons, c’est LA GROSSENEIGE) !!!!

Il nous faut une voiture ! Mais pas n’importe quelle voiture : il nous faut un VAN ! On est des oufs nous ok ?

Alors on s’est mis en quête d’une belle bête bien montée, roulant des mécaniques, qui pourrait nous emmener à travers le pays et plus si affinités… !

On a trouvé une occasion avec une voyageuse allemande. Un van tout équipé : matelas, matos de camping, pass pour les parcs nationaux au Canada ET aux USA, bref, un van bien sous tous rapports ! On s’est dit banco on l’achète ! Après avoir rencontré « Sababa » (oui le van avait déjà un nom) on se dit qu’on se retrouve 2 semaines plus tard à Victoria pour conclure le deal : ça tombe bien c’est la durée de notre woofing à Pender Island !

Et là ! C’est le drame ! 6 jours avant la date supposée de notre achat, Sababa meurt : problème de transmission. Imparable, les médecins n’ont rien pu faire, minute de silence… ! Non ! On déconne ! On devrait dire HEUREUSEMENT pour nous ouais ! A 6 jours près on avait lâché la thune et on avait un van invendable sur les bras ! Sababa est mort, vive Sababa !

Retour à la case départ, ne touchez pas de van, restez plus longtemps à la ferme (ça tombe bien on s’y sent comme chez nous). On farfouine, tout y passe : craigslist, Kijiji, et autres googlisations… puis, incroyable, une annonce pour un van modèle GMC Safari de 1997, le même modèle que Sababa, sur Pender Island !!! Pas de téléphone ni de photo, juste une adresse. Qu’à cela ne tienne, on y fonce (merci Rob et Ellen qui nous y emmènent) ! Toc toc toc ! «Salut ! on a vu une annonce pour un van, c’est bien vous ? » – « oui c’est nous » – « Youhou ! On peut voir, tout ça ? »…

Et c’est parti, on négocie notre van, on l’assure pour 4 mois, soit le temps qu’on se donne pour arriver à Montréal.  Attention les assurances auto au Canada c’est juste l’angoisse ! Autant, acheter une voiture d’occasion ne coûte pas cher comparé à la France, mais tu payes presque autant en assurance (jusqu’à 300 $ par mois !!!). Heureusement, on a fait rapatrier l’historique conducteur de notre assurance française donc on a eu une bonne réduc de 40%. Ouf !

Donc ça y’est, on a vécu un petit miracle, un coup de pouce du destin en trouvant cette annonce sur une petite île au large de Vancouver (le genre de truc qui n’arrive jamais) ! On a notre van ! Oui mais il a beau être clean, c’est un van : c’est-à-dire 8 places, 3 rangées de sièges, 4 roues et un moteur, mais nous on veut dormir dedans !!!! Pas de problème, hop hop hop une « boîte à out’s » please , on va se construire notre propre lit « épicétout » !

Avec les conseils de tout le monde, et particulièrement de Bruno et Thomas, 2 woofers canadiens venus de Montréal à la ferme, on part à la recherche de planches de bois, vis, charnières. On dessine, on débat, on mesure, on se gratte la tête, on se trompe (plusieurs fois), on scie par ci, on scie par là, et puis on monte petit à petit notre sommier amovible pour poser un futur matelas dessus. On fait avec les moyens du bord avec les outils qu’on a. Et c’est vrai que ça prend un peu plus de temps que prévu. Heureusement, on peut aussi se servir du van pour emmener tout le monde explorer un peu l’île de Pender. Bah ouais, on n’a pas de lit mais on a 8 places ! Ça vaut bien une tournée au pub du coin non ? Et franchement, on a l’impression d’être un bus scolaire : «  ça va les enfants derrière  » ?

Et puis, tel un messie de la scie sauteuse, Fred, un ami proche des Willingham, qui traine souvent dans le coin, avec son sourire Colgate et ses cheveux longs, sa belle gueule et ses mains de bucheron (oui, un vrai bucheron canadien ! Mesdames vous avez le droit de rêver), et bien Fred, il nous sauve la life du lit ! Il arrive et bzzzzzzzzzz, cric , crac,  boum , en 2 temps 3 mouvements il nous monte le lit . Assez solide pour pouvoir faire des « canadian babies » comme ils disent ! 😉

D’ailleurs si on a un bébé canadien, et que c’est un garçon, on l’appellera Fred ! Et si c’est une fille… Fred aussi ! Elle se démerde !

Et VOILA !!!! Il est tout beau tout chaud notre van, il a un cadre pliable pour les sièges ! Il ne nous manque plus qu’un matelas et l’équipement nécessaire pour le voyage.

Même si on commence à en récupérer chez Nu-To-Yu (un super concept de magasin communautaire de seconde main : tu donnes ce que tu ne veux plus, les bénévoles le trient et le vendent dans le magasin pour une bouchée de pain, et tous les bénéfices sont reversés à des actions locales. Une belle boucle d’économie locale quoi !), ou encore à la station de recyclage où les gens jettent vraiment tout et n’importe quoi, même si ça marche ; et bien il est l’heure de partir de Iona Farm. Direction la grande ville de Victoria, où l’on pourra chiner un peu plus de matos pour faire de notre van un « top-moumoute van » !

D’ailleurs, il nous manque l’essentiel : un nom pour notre petite voyageuse ! (oui c’est une fille, c’est comme ça, na !).

Ok, c’est un van … modèle safari …. Van’S ! Banco ! On rencontrera peut-être Joe le taxi ?!.. mwarf !

On embarque sur le ferry pour l’île de Vancouver, et ça roule flotte, Van’S n’a pas mal de mer !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Van’S avant l’aménagement

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On coupe , on mesure ! Attention c’est du travail de pros! Merci Bruno!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Non, le vrai pro c’est lui ! MERCI FRED!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et voilà Van’S!!

Bientôt les photos du van aménagé à l’intérieur….

2 réflexions sur “Ça roule Raoul ! (8 juillet – 16 juillet 2013)

  1. Hello, actuellement en plein road trip aux USA on a acheté un van à Vancouver il y a 4 mois et on s’intéresse à comment vous avez revendu le votre et où?
    On est de l’autre côté des USA côté Est et on reviens des douanes c’est la galère pour revendre le van ici et on est entrai d’envisager de remonter vers Québec peut être cela sera plus facile?
    Merci si vous avez des tips, Damien

    • Salut Damien!
      Alors en fait, notre cas est très particulier, car on avait acheté le van à Vancouver et l’avons aménagé avec l’aide d’un Québécois qui s’était porté acquéreur à la fin de notre roadtrip. On l’a donc retrouvé à Montréal à la fin du voyage et on a pu le lui vendre facilement!
      En ce qui vous concerne, je pense que vous aurez effectivement plus de facilité à vendre votre van au Québec, et surtout à meilleur prix! Par contre essayez de le vendre avant l’automne car après avec le froid et la neige, ça sera nettement plus difficile!!!
      Bon courage et bonne route!
      Pierre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s